L’assurance-vie mixte est un type particulier de police à double sens, mais qui prévoit le même paiement d’une prime pour couvrir les dommages et les risques de la personne assurée, ce qui lui permet d’obtenir réparation en cas d’événements tragiques, tels que la mort, mais aussi des événements heureux, comme la vie restante à la fin du contrat de souscription de sa police vie. Cela ressemble presque à une blague, mais ce n’est pas suffisant. Voyons ensemble les détails et la raison pour laquelle il a gagné cette dénomination.

Assurance vie mixte : que couvre-t-elle ?

L’assurance mixte, comme le mot l’indique lui-même, prévoit une couverture mixte dommages et risques. Pour d’autres détails, découvrez ici plus d’information.
Mixte entre les deux assurances vie mentionnées ci-dessus, c’est la police qui couvre l’assuré et sa famille en cas de décès. Ils peuvent ainsi bénéficier de la totalité du capital assuré ; le contrat vie en cas de vie qui, par le paiement de la prime, crée une sorte de fonds qui, si à la durée du contrat, l’assuré est encore en vie, il peut percevoir en toute sécurité la somme totale de l’argent assuré. L’assurance vie mixte comprend les deux couvertures.

Assurance vie mixte : types et montant de la prime compensée

L’assurance mixte prévoit différents modes de liquidation du capital en fonction du type de police souscrite, à partir du paiement d’une somme établie par contrat, sans percevoir ou non les primes non échues ni régler une somme d’argent en 50 % au décès et le solde à la fin du contrat, selon le schéma détaillé ci-dessous :
Avec la souscription d’un contrat vie mixte à durée déterminée, le bénéficiaire perçoit le paiement de la somme totale à la fin de la durée du contrat. Cependant, en cas de décès de l’assuré, la compagnie d’assurance n’a pas le droit de percevoir la ou les primes annuelles non encore échues ;
Avec la souscription d’une assurance vie mixte avec un seul versement initial, le bénéficiaire reçoit une certaine somme d’argent préalablement établie au moment de la signature du contrat ;
Avec la souscription d’une assurance vie semi - temporel, il prévoit le règlement de la somme de 50 % du capital au moment du décès et des 50 % restants supplémentaires à la conclusion du report du contrat d’assurance.