Souscrire à une assurance habitation est importante pour bénéficier d’une couverture financière en cas de sinistre. Plusieurs compagnies d’assurance offrent divers contrats avec différents niveaux de couverture. Découvrez dans la suite de cet article, quelques éléments qui permettent aux assureurs de définir la tarification.

Le statut de l’assuré

Les tarifications imposées par les compagnies d’assurance sont certes différentes mais elles sont établies sur la base des mêmes éléments. Pour en savoir plus, regardez ici. Le profil de l’assuré est un des éléments indispensables. Parlant du statut, il existe trois cas. Si l’assuré est locataire, il doit obligatoirement souscrire à une assurance multirisque habitation. La majorité des propriétaires réclament l’attestation du contrat d’assurance avant la conclusion du contrat du bail. Aussi, chaque année, le locataire devra présenter la preuve de ce que le contrat d’assurance est toujours valide. Si après expiration ce dernier ne renouvelle pas, le propriétaire peut choisir de résilier le contrat de bail. Lorsque l’assuré est le propriétaire du logement, il n’est pas obligé de souscrire à une assurance habitation. Quand bien même cela n’est pas une obligation, il peut le faire pour se préserver. Dans le cas où l’assuré serait copropriétaire et que le syndic aurait déjà souscrit à l’assurance habitation, il doit assurer ses biens qui ne sont pas couverts par le contrat d’assurance.

Le montant des biens à assurer

L’avantage avec l’assurance multirisque habitation, c’est qu’elle couvre d’une part le logement et d’autre part l’ensemble des biens contenus dans le logement. Pour déterminer le prix des cotisations que doivent payer l’assuré, la compagnie estime le prix de tous les biens à couvrir. Vous pouvez d’ailleurs le faire vous même si vous avez encore les factures de tous vos biens. La compagnie d’assurance se sert d’un coefficient pour établir la validité totale de vos biens. Ainsi, elle pourra définir le montant à verser comme indemnité en cas de sinistre. Chaque année, le prix estimé de la valeur de vos biens augmentera. Au cas où il n’y aura pas de factures, la compagnie d’assurance se basera sur des critères comme le niveau de vie de l’assuré ou la taille du logement assuré.