Vous êtes chef d’une grande ou d’une petite entreprise, et vous avez envie de protéger vos biens, pour ne pas avoir à perdre vos données importantes lors d’un sinistre. Pour en savoir plus sur comment assurer ses biens d’entreprise, nous vous proposons cet article.

Que savoir sur les biens d’entreprise ?

L’assurance des biens d’entreprise est une garantie qui permet au propriétaire de protéger son bâtiment, mais aussi son contenu (de l’équipement au mobilier en passant par les appareils fixes, les outils, les machines et les biens de tiers) quand bien même ces biens ne se retrouvent pas sur les lieux de l’entreprise. Lisez cet article pour plus de détails. Ce type d’assurance est beaucoup avantageux, car elle permet au propriétaire de bénéficier d’une reprise après un sinistre, d’un coût de réparation, d’un coût de remplacement et d’une assurance bénéfice d’exploitation. Pour protéger vos biens d’entreprise, il existe plusieurs types d’assurances auxquelles vous pouvez souscrire. Comme types d’assurances, nous avons : 

• l’assurance perte d’exploitation qui aide la société à surmonter les pertes financières dues à un arrêt ou à une baisse de la production; 

• l’assurance flotte automobile qui protège vos conducteurs en cas d’accident ou de dommages matériels ou corporels avec les voitures de services; 

• l’assurance tous risques informatiques pour protéger les outils informatiques ainsi que votre base de données en cas de vol ou d’incendie ; 

• l’assurance multirisque professionnelle quant à elle, couvre les dégâts liés aux stocks de marchandises, aux locaux ainsi qu’aux équipements professionnels contre tous les types de risques et aussi la perte d’exploitation et de responsabilité civile professionnelle.

Comment bien assuré ?

Afin de bien protéger vos biens d’entreprise, les dirigeants doivent dès la création de l’entreprise faire une étude comparative des différents contrats d’assurances qui leur sont proposés pour la protection des biens de la société et par la suite, veillez à toujours déclarer quand il y a un changement dans la valeur des biens. Car, le montant de l’indemnisation perçue par l’entreprise est calculé en fonction de la valeur des biens déclarés, et non en fonction de leur valeur réelle.