Depuis un certain temps, une entreprise commercialise ce qui est considéré par de nombreux spécialistes comme l’avenir du ciment. La fabrication de cet élément essentiel aux constructions humaines n’a pas vraiment changé depuis sa découverte. Toutefois, cette innovation est un tournant dans le domaine de la cimenterie.

Une réduction significative des rejets de carbone

Depuis plusieurs années, les grands noms de la cimenterie cherchent des moyens pour diminuer l’impact de leurs sociétés sur le carbone. Ils font cela parce que la masse de C02 générée par une seule tonne de ciment est déconcertante. C’est dans cet écosystème dominé par les grandes marques que certaines sociétés travaillent sur des formules pour réduire la quantité de déchets. Ainsi, il existe le ciment carboné qui est une solution. Pour des détails supplémentaires, cliquez ici.

La caractéristique principale de cette innovation réside dans l’absence de cuisson. Pour fabriquer le ciment ordinaire, il faut exposer les minerais de bases à des températures allant jusqu’à 2000 degrés. C’est ce processus qui est à l’origine des rejets importants de CO2. Le ciment carboné ne passe pas par ce processus, ce qui permet à cette entreprise novatrice de diviser par 5, ses rejets de carbone.

Objectif zéro déchet

De plus, contrairement au ciment classique dont la matière première est extraite dans les carrières, ce nouveau produit se contente des résidus d’acier. Il contient également du gypse. Aussi, il est livré sous la même forme que du ciment classique, ce qui facilite la tâche aux constructeurs qui l’adoptent progressivement.

À ce jour, l’entreprise a déposé 3 différents brevets, ce qui témoigne de sa résolution à proposer un ciment écologique qui trouve son application dans tous les types de construction. De plus, les grandes cimenteries qui sont ses principaux concurrents ne le considèrent pas comme une menace. Au contraire, elles voient en ce nouveau ciment, un argument de poids pour moderniser elles aussi leurs productions.